1
2
27
 
 
29
30
31
 
 
7
38
page shetland
2000
200
100
loisirs

Conseils pour vous et votre chiot

Elevage de Border Collie : http://bordercollie.facite.com

Elevage de shetland sheltie : http://bordercollie.facite.com

Elevage de Labrador : http://www.labradors.facite.com

 

 

Arrivée de votre chiot à la maison :

Le grand moment est arrivé ! Vous avez décidé d'accueillir un chiot. Grâce à des soins attentifs, des visites régulières chez le vétérinaire, une éducation et une alimentation appropriée, votre chiot deviendra un chien adulte en bonne santé, heureux et fidèle.

Quelques connaissances de base sur le comportement des chiots et sur les soins à leur apporter vous aideront à établir une bonne relation avec votre chiot. Alors, prenez le temps d'apprendre à vous occuper de votre chiot et de tout préparer pour qu'il soit en sécurité. Son arrivée à la maison sera ainsi plus facile pour lui et pour vous-même !

Choisir son Vétérinaire :

Il est important de choisir un vétérinaire avant ou dès l'arrivée de votre chiot à la maison. L'une des premières choses que vous aurez à faire sera d'emmener votre chiot chez le vétérinaire pour sa première visite et ses premières vaccinations. Si vous ne connaissez pas de vétérinaire, demandez à la personne qui vous a vendu ou donné le chiot de vous en recommander un. Vous pouvez également demander aux propriétaires d'autres chiens dans votre voisinage, à des animaleries ou à la SPA de vous donner le nom d'un vétérinaire sérieux. Sélectionnez un vétérinaire proche de votre domicile ; ainsi, en cas d'urgence, vous n'aurez pas à faire des kilomètres avec un animal blessé ou malade.

Rendez vous chez le vétérinaire, et prenez un rendez-vous pour la première visite de votre chiot, le plus rapidement possible après son arrivée dans votre foyer. Il est également important de connaître la clinique vétérinaire d'urgence la plus proche de votre domicile car les urgences peuvent survenir tard le soir ou le week-end en l'absence de votre vétérinaire. Celui-ci peut vous donner l'adresse et le numéro de téléphone de la structure d'urgence la plus proche. Notez-les sur un papier que vous conserverez à portée de main afin de le retrouver facilement en cas de besoin. Il peut également être utile d'aller repérer la clinique en voiture afin de vous y rendre plus rapidement en cas d'urgence.

Accessoires Nécessaires :


Un panier pour dormir :
L'un des éléments les plus importants pour votre chien sera son panier. Le panier va devenir le "refuge" de votre chiot, l'endroit où il dormira, se reposera et se sentira en sécurité. Son couchage doit être prêt lors de l'arrivée de votre chiot dans sa nouvelle maison. Il doit rester dans un endroit facile à nettoyer et à l'abri des courants d'air. De cet endroit, votre chiot doit pouvoir observer les activités de la famille tout en se sentant en sécurité. Familiarisez votre chiot avec son couchage dès le premier jour. Ne laissez pas de nourriture ou d'eau à proximité, car il pourrait avoir envie de se soulager. Lorsqu'il est dans son panier, vous pouvez lui donner un jouet à mâchouiller, ne présentant aucun risque pour lui.

Collier et laisse :
le premier collier et la première laisse de votre chiot doivent être en nylon ou en cuir léger. Pour déterminer la taille du collier, mesurez son cou et ajoutez cinq centimètres. Vérifiez souvent le collier afin d'être sûr qu'il ne devienne pas trop petit. Lorsqu'il sera plus grand, vous lui achèterez une laisse plus solide avec un mousqueton. Un mètre quatre vingt est la longueur idéale pour l'éducation et la promenade.

Une médaille :  
une médaille doit être fixée en permanence au collier de votre chiot avec vos nom, adresse et numéro de téléphone. Cette médaille peut être d'un grand secours pour retrouver votre chiot s'il se perd. Gamelles pour eau et aliments : ces gamelles doivent être faciles à nettoyer et suffisamment lourdes pour ne pas se renverser. Certains chiens sont allergiques au plastique. Les gamelles doubles en acier inoxydable sont idéales. Votre chiot doit toujours pouvoir disposer d'une gamelle d'eau propre et fraîche. Prenez l'habitude de nettoyer ses gamelles chaque jour.

Brosse et peigne :  
veillez à avoir les accessoires de toilettage appropriés. Ils varient en fonction du pelage de votre chiot. Pour les races à poil court, utilisez une brosse en poils naturels ou un gant. Pour les races à poil long, utilisez un peigne avec de larges dents en métal et éventuellement un peigne démêloir. N'oubliez pas d'acheter un peigne à puces.

Définissez le programme de
toilettage hebdomadaire de votre chiot le plus tôt possible.

Ramener votre chiot à la maison :


Il est préférable de ramener votre chiot à la maison une fois qu'il est sevré et avant qu'il ne s'habitue à son lieu de naissance. Huit semaines est l'âge idéal. En effet, il est suffisamment âgé pour prendre des aliments solides et suffisamment jeune pour se lier à vous rapidement.

Prévoyez d'aller chercher votre chiot au début du week-end afin d'avoir deux jours entiers pour commencer son éducation et l'emmener chez le vétérinaire. Il aura ainsi le temps de s'habituer à vous et aux autres membres de votre foyer, humains et animaux confondus. Il doit s'adapter à sa nouvelle maison. Il est préférable de ne pas trop l'exciter et de ne pas faire trop de bruit. Ne le laissez pas aller dehors sans surveillance car il pourrait s'enfuir, se faire attaquer par un autre animal ou renverser par une voiture.

Il est préférable de ramener votre chiot à la maison une fois qu'il est sevré et avant qu'il ne s'habitue à son lieu de naissance. Huit semaines est l'âge idéal. En effet, il est suffisamment âgé pour prendre des aliments solides et suffisamment jeune pour se lier à vous rapidement.

Prévoyez d'aller chercher votre chiot au début du week-end afin d'avoir deux jours entiers pour commencer son éducation et l'emmener chez le vétérinaire. Il aura ainsi le temps de s'habituer à vous et aux autres membres de votre foyer, humains et animaux confondus. Il doit s'adapter à sa nouvelle maison. Il est préférable de ne pas trop l'exciter et de ne pas faire trop de bruit. Ne le laissez pas aller dehors sans surveillance car il pourrait s'enfuir, se faire attaquer par un autre animal ou renverser par une voiture.

Jouets :

Des jouets sans risque sont des accessoires essentiels pour votre chiot. Il peut les utiliser pour faire de l'exercice et également pour satisfaire son besoin de mâchouiller. Choisissez des jouets adaptés spécialement pour les chiots qui ne peuvent être brisés, déchirés ou avalés.

Si votre chiot peut mettre le jouet entier dans sa gueule, cela signifie que ce jouet est trop petit et qu'il peut être dangereux. Les jouets que l'on peut étirer sont déconseillés car ils peuvent entraîner un comportement agressif. Les os à mâcher et les balles en caoutchouc rigide sont amusantes et généralement sans danger.
N'ACHETEZ PAS de jouets en mousse, d'objets avec un sifflet ou autres gadgets qui peuvent être arrachés et avalés. Evitez également tous les objets comportant des zones dures ou pointues qui peuvent se casser.

Ne donnez pas à votre chiot des chaussures ou des vêtements comme jouets. Il ne saura pas faire la différence entre les chaussures et les vêtements qu'il est autorisé a mâchouiller et ceux qui lui sont interdits. En outre, en mâchouillant les vêtements, il risque d'avaler des morceaux de tissu ce qui peut entraîner des obstructions de l'appareil digestif. Vous ne devez pas donner à votre chiot des pelotes de laine, des bobines de fil, des élastiques, des boules de papier aluminium ou de cellophane, des bouchons ou des trombones.

Evitez également les objets qui peuvent se casser et veillez à ne pas lui donner de choses trop petites qu'il pourrait avaler. Evitez qu'il soit en contact avec des jouets pour enfant en caoutchouc souple, en fourrure, en lame, en mousse. L'ingestion d'un petit morceau de l'un de ces matériaux peut entraîner des troubles digestifs.

Des jouets sans risque sont des accessoires essentiels pour votre chiot. Il peut les utiliser pour faire de l'exercice et également pour satisfaire son besoin de mâchouiller. Choisissez des jouets adaptés spécialement pour les chiots qui ne peuvent être brisés, déchirés ou avalés.

Si votre chiot peut mettre le jouet entier dans sa gueule, cela signifie que ce jouet est trop petit et qu'il peut être dangereux. Les jouets que l'on peut étirer sont déconseillés car ils peuvent entraîner un comportement agressif. Les os à mâcher et les balles en caoutchouc rigide sont amusantes et généralement sans danger.
N'ACHETEZ PAS de jouets en mousse, d'objets avec un sifflet ou autres gadgets qui peuvent être arrachés et avalés. Evitez également tous les objets comportant des zones dures ou pointues qui peuvent se casser.

Ne donnez pas à votre chiot des chaussures ou des vêtements comme jouets. Il ne saura pas faire la différence entre les chaussures et les vêtements qu'il est autorisé a mâchouiller et ceux qui lui sont interdits. En outre, en mâchouillant les vêtements, il risque d'avaler des morceaux de tissu ce qui peut entraîner des obstructions de l'appareil digestif. Vous ne devez pas donner à votre chiot des pelotes de laine, des bobines de fil, des élastiques, des boules de papier aluminium ou de cellophane, des bouchons ou des trombones.

Evitez également les objets qui peuvent se casser et veillez à ne pas lui donner de choses trop petites qu'il pourrait avaler. Evitez qu'il soit en contact avec des jouets pour enfant en caoutchouc souple, en fourrure, en lame, en mousse. L'ingestion d'un petit morceau de l'un de ces matériaux peut entraîner des troubles digestifs.

Protéger la maison :

Les chiots sont comme les bébés ; ils sont actifs, curieux et ont les dents qui poussent. Ce comportement pouvant leur causer de sérieux problèmes, il est préférable de prendre des mesures préventives.

N'oubliez pas qu'un chiot n'a pas la même vision des choses que vous mais plutôt celle d'un bébé qui commence à marcher à quatre pattes. Il peut donc être attiré par des choses que vous ne voyez pas lorsque vous êtes debout.

Il est pratiquement impossible de protéger intégralement votre maison contre les accidents, mais voici quelques suggestions pour la sécurité de votre chiot :

 

Délimitez une zone sûre de votre maison que vous réservez à votre chiot et maintenez les portes et les fenêtres fermées et/ou soigneusement protégées.

 

Votre chiot ne doit pas être laissé sans surveillance à l'intérieur comme à l'extérieur de la maison. Les chiots fouillent, se promènent ça et là et peuvent faire des bêtises (souillent la maison, mâchouillent, se retrouvent enfermés dans des placards ou des pièces, etc.).

 

Maintenez votre chiot à l'écart des balcons, des auvents.

 

Rangez en lieu sûr les produits toxiques (produits de nettoyage, les détergents, l'eau de javel, la peinture et les diluants, l'engrais, les désinfectants, les boules de naphtaline, les insecticides, rongicides et l'antigel). Veillez à conserver ces produits dans des endroits auxquels votre chiot ne peut accéder, de préférence sur des étagères hautes dans des placards fermés.

 

Retirez les plantes d'intérieur toxiques ou placez-les dans des paniers suspendus en vous assurant que votre chiot ne pourra y avoir accès. Les plantes d'intérieur et d'extérieur suivantes sont toxiques pour les chiens : amaryllis, azalée, dicentra, caladium, clématite, jonquille, daphné, dieffenbachia (canne de Madère), lierre rampant, digitale, gui, iris, lierre, houx, narcisse, laurier-rose, philodendron, rhododendron, caoutchouc, tabac, tulipe,.

 

Veillez à maintenir la porte des toilettes fermée. Les chiots pourraient jouer dans l'eau ou la boire. Ils pourraient se blesser si jamais la lunette des toilettes se refermait sur eux. En outre, les produits nettoyants pour toilettes sont dangereux en cas d'ingestion.

 

Les chiots peuvent s'entortiller dans les emballages de packs de boissons. Découper ces emballages pour éviter ce problème et protéger également les autres animaux.

 

Débranchez, retirez ou dissimulez les câbles électriques se trouvant dans l'endroit que vous avez réservé à votre chiot. Mâchouiller des fils sous tension peut entraîner de sévères brûlures buccales, une électrocution ou un incendie. Ne mettez pas de couverture ou de duvet chauffant sur le couchage de votre chiot. Il est également conseillé de poser des caches sur les prises électriques lorsque vous ne les utilisez pas.

 

Ne donnez jamais de médicaments à votre chiot sans l'avis préalable de votre vétérinaire. Maintenez tous les médicaments (qu'ils soient de prescription ou en vente libre) hors de portée de votre chiot.

 

Vérifiez où est votre chiot avant de fermer les portes. Avant de quitter la maison, prenez l'habitude de vérifier que votre chiot n'a pas été enfermé par erreur dans un endroit dangereux pour lui.

 

Mettez votre nécessaire à couture hors de portée de votre chiot. Les boutons, les perles, les aiguilles, les épingles, les pelotes de fil peuvent blesser sa gueule ou ses organes internes en cas d'ingestion. Agissez de même pour les clous, les agrafes, les vis, les trombones, les capsules de canettes et tout autre objet contondant.

 

Veillez à ne pas mettre de ruban autour du cou de votre chiot car si le ruban se prend dans un objet quelconque, votre chiot peut s'étrangler. Il risque également de mâchouiller le ruban et de l'avaler, ce qui peut entraîner de troubles digestifs.


Important : Maintenez tous les sacs plastiques hors de sa portée car il pourrait facilement être piégé à l'intérieur et s 'étouffer, ou les mâchouiller et avaler des morceaux de plastique.

Lui choisir un Nom :

Si vous n'avez pas déjà choisi un nom, faites-le le plus rapidement possible et commencez à l'utiliser.

Le chien s'habitue rapidement à son nom et à venir quand vous l'appelez. Répétez son nom souvent, et lorsqu'il arrive vers vous, caressez-le. Il apprendra ainsi que son nom est associé à des gestes d'affection. Si vous choisissez un nom long, ou si son nom d'immatriculation est long, utilisez un nom plus court ou un surnom pendant l'éducation. Prenez un ton aigu et joyeux lorsque vous l'appelez et le félicitez.

Lui faire découvrir sa nouvelle maison :

La première chose à faire lorsque votre chiot arrive à la maison est de lui montrer l'endroit de la maison que vous lui avez réservé. Mettez ses jouets dans son panier et montrez lui ses gamelles. Votre chiot repérera rapidement le coin de la maison qui est le sien. Ne le perturbez pas pendant qu'il se repose, dort ou mange. Votre chiot s'ennuiera certainement des siens pendant une nuit ou deux, ne soyez donc pas surpris s'il geint ou pleure au moment de dormir ou de manger. N'oubliez pas qu'il vient d'être séparé de sa mère, de ses frères et sours.

Montrez à tous les membres de votre famille comment prendre et tenir le chiot. Placez toujours une main sous son arrière-train et l'autre sous son thorax. Ne l'attrapez jamais par ses pattes avants ou par la peau du cou. Evitez les jeux violents et les rapports de force. Laissez-le venir à vous. Il peut s'écouler plusieurs jours avant qu'il ne se sente chez lui et qu'il commence à jouer. N'exténuez pas votre chiot. Jouez avec lui mais accordez-lui de nombreuses plages de repos. Rappelez-vous que votre chiot a besoin de vous pour se diriger, se sentir à l'aise et en sécurité. Tout est nouveau pour lui, il ne sera peut-être pas joueur et actif dès le début.

Donnez-lui du temps. Soyez patient et parlez-lui. Les chiots ne connaissent peut-être pas le vocabulaire des humains, mais ils apprennent rapidement à réagir à votre voix et à vos ordres. Parlez-lui souvent avec douceur et non agressif.
Avec les autres animaux :

Mettez votre chiot en contact avec les autres animaux de la maison avec précaution. Lorsqu'un chien rencontre un chiot, il est conseillé de les tenir tous les deux en laisse. Ne les laissez pas ensemble tant que vous n'êtes pas sûrs qu'ils vont s'entendre.

Que votre autre animal soit un chien ou un chat, pensez à lui témoigner plus d'amour et d'affection que d'habitude afin d'éviter qu'il ne soit jaloux du nouvel arrivant. Ne le forcez surtout pas à accepter le chiot immédiatement, laissez-les faire connaissance à leur propre rythme.

Avec les enfants :

La plupart des enfants aiment les chiots et vice versa. Mais il est important d'apprendre à vos enfants à prendre soin de l'animal. Présentez-leur le chiot progressivement pendant de courtes périodes. Les enfants doivent comprendre que le chiot est un être vivant fragile. Apprenez à vos enfants à prendre et à tenir le chiot. Les enfants doivent apprendre à ne pas tirer sur la queue ou les oreilles du chiot, à ne pas le pousser ou lui donner des coups, à ne pas faire des bruits menaçants ou à s'approcher de lui trop brusquement. Pour un chiot, même un petit enfant est un géant et un chiot peut mordre pour se protéger lorsqu'il a peur.

La meilleure façon de jouer avec des chiots est de se mettre par terre à sa hauteur pour le rassurer. Lorsque de jeunes enfants jouent avec un chiot, la présence d'adultes est recommandée. Les parents peuvent confier certaines responsabilités de soins et d'éducation du chiot à des enfants d'âge moyen. Il est toutefois essentiel de vérifier que les rôles sont correctement remplis.

Mettre un chiot en contact avec un bébé nécessite certaines précautions. Un bébé n'a pas la même odeur que le reste de la famille. Il ne ressemble pas à un adulte, ne se déplace pas de la même façon et n'a pas la même voix. Le chiot aura besoin de temps pour s'habituer au bébé. Lors de la première rencontre, le chiot et le bébé doivent être séparés d'une distance de 3 à 4 mètres et être progressivement rapprochés l'un de l'autre, pas à pas. C'est à vous d'observer puis de décider du moment où le chiot peut renifler le bébé ; cela peut prendre plusieurs jours ou une semaine. La plupart des chiots s'adaptent aux bébés, mais certain ne le peuvent pas.

Avec les visiteurs :

Mettre votre chiot en contact avec les personnes qui viennent chez vous est une étape importante de sa socialisation. Cela réduira sa crainte des inconnus et le rendra plus amical une fois adulte. Lorsque vous mettez votre chiot en contact avec des visiteurs, n'oubliez pas le collier et la laisse. Ne laissez pas le chiot sauter sur les gens. Dites-lui "Assis" et aidez-le à se mettre dans cette position. Faites-lui garder cette dernière lorsque vous le félicitez. Cela l'aidera à apprendre comment recevoir des félicitations calmement. Exigez en revanche que les autres adultes et vos visiteurs respectent les droits de votre chiot, le prennent correctement, lui parlent et le traitent avec douceur.

Le comportement du chiot :

 

 

En tant que propriétaire de chiot, vous avez la responsabilité d'assurer à votre chiot. une bonne croissance et une bonne santé et de lui offrir une vie agréable. Vous devez vous attendre à certains schémas comportementaux et vous préparer à les gérer. L'éducation est indispensable pour aider votre chiot à s'adapter à la vie dans son nouveau foyer.

Voici quelques règles a suivre pour éduquer votre chiot :

   - Soyez ferme mais doux.
  - Soyez cohérent.
  - Allez jusqu'au bout lorsque vous donnez un ordre.

Le comportement du chiot

  
- Récompensez toujours votre chiot en cas de bon comportement par de nombreuses paroles d'encouragement et d'affection ou avec une petite friandise. Les chiots/chiens comprennent différentes intonations. Si ces intonations sont utilisées comme suit, la communication avec votre chiot sera moins conflictuelle. Ne criez jamais, les cris signifient que vous ne vous maîtrisez plus et cela pourrait amener votre chiot à vous craindre.

  -
Ton aigu. Ce ton est similaire à celui des chiots. Utilisez-le pour motiver votre chiot lorsque vous dites "Viens" ou "Au pied".

  -
Ton neutre. Ton qu'un chien utilise pour aboyer. Ton idéal pour donner des ordres, très calme, posé et contrôlé.

  -
Ton grave. Similaire à un grognement que la mère de votre chiot émettrait pour signaler à ces petits qu'elle en a assez de leur sottises. Ce ton doit être utilisé pour montrer votre mécontentement, "Non" ou l'avertissement "Ahhh".


1. Comprendre le comportement de votre chiot.
Sachant que le chien moderne descend du loup et qu'il a conservé certaines caractéristiques de ses ancêtres, le comportement de votre chiot devient plus compréhensible. Par exemple, dans une meute de loups, il y a un dominant que les autres suivent. Aussi, vous devez montrer à votre chiot que vous êtes le maître afin qu'il vous respecte et vous obéisse. Cette relation est essentielle à son éducation.

2.Education pour la sécurité de votre chiot.
Votre chiot doit apprendre à réagir à son nom et à venir lorsque vous l'appelez. Il est essentiel que vous soyez capable de donner des ordres à votre chiot et que vous l'appeliez immédiatement lorsqu'il commence à faire quelque chose qu'il ne devrait pas faire. Utilisez souvent son nom et commencez par lui apprendre l'ordre "Viens ". Faites toujours suivre cet ordre de paroles d'encouragement. Il apprendra ainsi à associer des expériences positives à cet ordre. Surveillez-le toujours lorsqu'il est dehors. Assurez vous qu'il est dans une zone clôturée ou bien maintenu en laisse. Il est déconseillé de laisser votre chiot ou votre chien dehors détaché. Même si vous surveillez attentivement votre chiot, la possibilité qu'il se perde ne peut être écartée. C'est la raison pour laquelle votre chiot doit toujours porter un collier avec une médaille portant son immatriculation et son attestation de vaccination contre la rage. Pensez à garder à portée de main une photo récente et la description de votre chiot. S'il se perd, voici quelques conseils qui pourront vous aider à le retrouver :
Montrez sa photo à vos voisins et dites-leur quand et où il a été vu pour la dernière fois.
Créez des affichettes avec la photo et la description de votre chiot. Mettez-les dans les magasins et les écoles de votre quartier.
Faites de fréquentes visites à la SPA afin de vérifier que votre chiot n'y a pas été amené.
Déposez des affichettes.
Allez dans les cliniques vétérinaires et demandez l'autorisation de laisser des affichettes.
Passez une annonce dans la rubrique "chiens perdus et trouvés " de votre journal local.

3. Apprentissage de la propreté .
Après lui avoir appris à reconnaître son nom et à venir lorsque vous l'appelez, vous devez lui apprendre à être propre. Un chiot est propre lorsqu'il ne fait plus ses besoins dans la maison. Votre chiot doit être vacciné avant de commencer à lui apprendre à faire ses besoins à l'extérieur. Il doit également être exempt de parasites car un chiot infesté peut avoir des difficultés à contrôler ses intestins. L'apprentissage de la propreté comporte quatre étapes majeures.

a/ Une alimentation adaptée donnée à heures fixes
Le mot clé est la cohérence. Vous devez faire preuve de cohérence dans la nourriture et les heures des repas. L'estomac d'un chiot est sensible aux changements de nourriture, vous ne devez donc pas changer son régime alimentaire au cours de la période d'apprentissage de la propreté. En nourrissant votre chiot aux mêmes heures chaque jour, vous habituez son appareil digestif. Il aura alors besoin de faire ses besoins peu après chaque repas. Après le repas, sortez-le au même endroit chaque fois. Restez avec lui et encouragez-le avec des paroles tels que "c'est l'heure d'être propre" ou "dépêche-toi". Dites ces paroles d'une voix joyeuse afin qu'il associe ces mots avec le fait de se soulager. Lorsqu'il a terminé, félicitez-le d'une petite tape amicale et répandez-vous en éloges, du style "Bon chiot !" Puis ramenez-le immédiatement à l'intérieur. Ne prolongez pas ce moment en une séance de jeu car vous perturberiez votre chiot quant au but de la sortie. Votre chiot peut avoir envie de faire ses besoins lorsqu'il se réveille le matin, après ses siestes, dès qu'il a fini de jouer, après avoir bu et juste avant de se coucher le soir. Utilisez la même porte chaque fois que vous sortez votre chien. Il apprendra ainsi à associer cette porte au fait de sortir pour faire ses besoins et il la grattera ou la reniflera pour vous faire comprendre qu'il a besoin de sortir. Il peut également vous faire comprendre qu'il a besoin de sortir en reniflant le sol, en tournant en rond ou en s'accroupissant. Sortez-le immédiatement dès qu'il manifeste un de ces signes.

b/ Un endroit rien qu'à lui.
Dès que vous ramenez votre chiot à la maison, il est important de lui apprendre que son panier est son "refuge", l'endroit où il dort, s'assoupit et reste dès qu'il est seul. Ne mettez rien à l'exception de quelques jouets à mâchouiller en caoutchouc dur ou en nylon (dès qu'il aura appris à ne mâchouiller que les jouets, vous pourrez mettre une serviette, une couverture ou un oreiller pour un couchage plus confortable). La première chose à faire chaque matin est de le porter ou de le conduire en laisse jusqu'au lieu où il fait ses besoins en l'encourageant et en le félicitant dès qu'il a terminé. Puis ramenez-le à la maison. Les chiots respectent leur coucher à condition d'être sortis à intervalles réguliers. N'oubliez surtout pas de le sortir après chaque repas. Pendant son apprentissage de la propreté, vous ne devez pas lui permettre de se promener dans la maison sans surveillance. Lorsque vous vous absentez, vous devez le laisser dans une pièce qui se nettoie facilement (la cuisine, la buanderie ou la salle de bains).
Un chiot ne doit pas être laissé seul pendant de longues périodes car il ne sait pas se retenir. En règle générale vous devez ajouter un à son âge en mois pour avoir le nombre d'heures pendant lesquelles vous pouvez le laisser dans un endroit sans avoir besoin de le sortir. Par exemple, un chiot de deux mois ne peut pas être laissé plus de trois heures sans sortir. Si vous vous absentez pendant longtemps, demandez à une personne de confiance d'emmener votre chiot faire ses besoins à intervalles régulier. Essayez de ne pas laisser des chiots plus âgés seuls pendant plus de huit heures. Ils ont besoin d'exercice et de socialisation. Si vous respectez ces quelques règles, votre chiot sera propre en quatre et six semaines. Certains sont propres plus tôt, d'autres ont besoin de six semaines, ne vous découragez donc pas si votre chiot a besoin de temps. Chaque chiot est différent. Votre patience et votre persévérance seront récompensées.

c/ Une punition adaptée
Vous ne devez jamais punir votre chiot pour avoir fait ses besoins dans la maison. Contrairement à la croyance populaire, si votre chiot a un accident dans la maison, vous ne devez pas lui mettre le nez dedans, lui crier dessus, le happer ou le jeter dehors dans le jardin. Une punition différée ne fait que perturber votre chiot. Si vous voyez qu'il s'est "oublié" sur le sol, emmenez-le là où il a fait et dites-lui "Non !" d'une voix ferme et aiguë. Puis nettoyez avec un papier absorbant. Emmenez le chiot et le papier mouillé ou souillé dehors jusqu'à l'endroit où vous emmenez votre chiot a l'habitude de faire ses besoins. Placez le papier au sol et laissez votre chiot le renifler. L'odeur amènera votre chiot à vouloir faire ses besoins à cet endroit la prochaine fois. Si vous observez régulièrement le comportement de votre chien, vous ne devriez pas trouver de saletés au sol. Dès que vous constatez des signes qui vous laissent penser qu'il est sur le point de faire ses besoins dans la maison, dites "Non" sur le ton adéquat et sortez-le immédiatement à l'endroit approprié. Dès qu'il a terminé, félicitez-le.

d/ Utilisez un neutralisant d'odeurs.  
L'odorat de votre chiot est beaucoup plus développé que le vôtre. S'il a un accident dans la maison et que l'odeur n'est pas éliminée, il retournera au même endroit plus tard. Les produits de nettoyage traditionnels élimineront l'odeur pour votre nez, mais pas pour celui de votre chiot. La plupart des animaleries vendent des neutralisants d'odeurs animales très efficaces. Apprentissage de la propreté sur du papier journal
Le papier journal peut être une solution temporaire avant que votre chiot soit vacciné et apte à être emmené à l'extérieur. C'est également une solution pour un petit chien si vous avez de nombreux étages à descendre ou si vous avez des difficultés à sortir votre chiot régulièrement. Le papier journal est plus efficace chez les femelles que chez les mâles. Une fois qu'il est adulte, le mâle lève la patte et risque de se soulager à côté du papier. La même méthode en quatre étapes s'applique sauf que vous apprenez à votre chiot à faire ses besoins sur des couches de papier journal dans la maison. Un chiot qui a appris à faire sur du papier journal peut avoir plus tard des difficultés à acquérir la propreté car il peut avoir compris qu'il est autorisé à faire ses besoins dans la maison. Plutôt que de simplement placer des journaux sur le sol de la cuisine, il est recommandé d'utiliser un parc d'exercice qui se présente sous la forme de panneaux et peut être modulable en taille et en forme. Mettez le parc dans la cuisine, un garage à température contrôlée ou au sous-sol. Placez le panier de votre chiot à une extrémité du parc avec la porte ouverte. Mettez ses gamelles à côté avec quelques jouets à mâchouiller en caoutchouc dur ou en nylon. Placez des journaux à l'autre extrémité du parc aussi loin que possible de sa zone de repas et de couchage. Pour aider votre chiot dans sa période d'apprentissage de la propreté, utilisez le papier journal uniquement lorsque vous n'êtes pas à la maison.

4. Le mâchouillage
Les problèmes de mâchouillage sont généralement dus à l'apparition des dents du chiot, à l'ennui ou au stress et vous devez le décourager immédiatement avant qu'il ne prenne cette habitude. Donner à un chiot des glaçons peut l'aider à soulager ses gencives pendant les poussées de dents et de nombreux jouets peuvent remédier à son ennui. Un chiot confiné à son parc n'aura pas de problème de mâchouillage en votre absence. Lorsque vous surprenez votre chiot à mâchouiller quelque chose qu'il ne devrait pas, faites lui comprendre que son comportement est répréhensible en lui disant "Non !" ou "Ahhh !" et en lui indiquant un jouet à mâchouiller. Félicitez-le quand il mâche le jouet en disant d'un ton aigu et d'une voix joyeuse "Bon chien !" et en lui donnant une tape amicale. Pour empêcher votre chiot de mâchouiller les meubles, des produits au mauvais goût mais inoffensifs pour les chiens sont disponibles dans les animaleries. Ils se déposent sur les meubles et dissuadent les chiens de mâchouiller.
Demandez conseil à votre vétérinaire sur ces produits et veillez à en choisir un sans risque pour les animaux et les meubles.

5.Les pleurs et les gémissements
Votre chiot considérant votre famille comme sa meute, il veut passer le plus de temps possible avec vous. Les chiots adorent le contact avec les humains. Même si cela est parfois nécessaire, rester seul peut être stressant pour un jeune chien. Un chiot ne sait pas quand vous allez revenir. Son anxiété naturelle prend le dessus et il peut pleurer, gémir voire hurler (comme un loup essayant d'appeler les siens).
Votre chiot a besoin de réconfort. Vous pouvez commencer à apprendre à votre chien à rester seul en le laissant de courtes périodes de temps dans une pièce pendant que vous êtes à la maison. Lorsque vous le retrouvez, félicitez-le pour le réconforter. Vous pouvez alors vous absenter de la maison pendant de courtes périodes de temps les jours où vous ne travaillez pas, en augmentant progressivement la durée de vos absences et en le félicitant toujours lorsque vous le retrouvez. Efforcez-vous de ne pas en faire trop chaque fois que vous partez et que vous revenez car cela ne fera que renforcer le sentiment d'anxiété de votre chiot. Moins vous en ferez, mieux ce sera. Lorsque votre chiot grandira, il s'attendra à vos allées et venues car il sera plus confiant quant à votre retour. Donnez lui des jouets pour le distraire. Vous pouvez également laisser la radio doucement dans une autre pièce, les voix lui donneront un sentiment de sécurité.

 

La santé de votre chiot :

En tant que maître affectueux, l'une de vos responsabilités est de faire suivre régulièrement votre chiot par un vétérinaire, il est essentiel d'établir rapidement une relation avec un vétérinaire afin qu'il ou qu'elle soit un partenaire de confiance pour l'éducation de votre chiot. Les chiots sont immunisés par leur mère mais cette immunité commence à décroître peu après le sevrage.

Des visites régulières chez le vétérinaire doivent commencer peu après le sevrage ou dès que vous avez votre chiot. Les chiots doivent être vaccinés contre les maladies canines et examinés périodiquement pour vérifier l'absence de vers et d'autres parasites. Votre chiot doit également subir un examen médical annuel.

1. Le jeu
Les chiots ont besoin d'exercice quotidien et de plages de jeux régulières. Le jeu est un moment de contact important entre vous et votre chiot. Il l'aide à développer son sens social, à faire de l'exercice et à renforcer le lien entre vous. Le jeu permet également à votre chiot d'évacuer son énergie refoulée de manière constructive. Pour vous inviter à jouer, votre chiot peut vous donner des coups avec sa truffe, tirer sur votre jambe de pantalon ou vous saluer d'une "révérence de jeu", la tête et le thorax baissés et l'arrière-train en l'air. Les jeux tels que aller chercher, suivre les mouvements, cache-cache et la poursuite amusent votre chiot et lui permettent d'exprimer ses instincts naturels. Tout comme les humains, les animaux s'ennuient à faire la même chose. Proposez lui donc une variété de jeux et de jouets.

2. La socialisation
Vous devez habituer votre chiot à être en contact avec divers membres de votre famille, vos amis et des inconnus dès son plus jeune âge. Il apprendra ainsi à s'entendre avec différents membres extérieurs. Réconfortez votre chiot en lui faisant comprendre que ces personnes sont gentilles et encouragez-le à les accueillir de manière appropriée. Familiarisez votre chiot à différents environnements. Emmenez-le se promener à pied, emmenez-le en voiture, à des sorties en famille comme des pique-niques, des manifestations sportives locales et d'autres activités en extérieur. Pour la sécurité de votre chiot et en maître responsable, respectez toujours les consignes de tenue en laisse.

3. Un chiot en bonne santé
L'une des méthodes simples pour vérifier la santé de votre chiot est d'observer les changements dans son apparence ou son comportement qui peuvent être révélateurs d'une maladie. Pour cela, vous devez vous familiariser avec les signes de bonne santé. Vous devez également connaître le comportement habituel de votre chiot afin de pouvoir détecter les signes de maladie et de blessure plus facilement. Vous pourrez ainsi repérer les problèmes potentiels précocement et votre vétérinaire pourra initier un traitement rapidement.

  font class="txtrose">
Les yeux doivent être vifs et clairs. Le blanc des yeux ne doit pas comporter de coloration rouge ou jaune. En présence de décoloration, de larmoiement, d'opacification, d'écoulement abondant ou d'autres états anormaux, emmenez votre chiot immédiatement chez le vétérinaire. Une légère accumulation de mucus dans le coin des yeux n'est pas inhabituelle. Cet écoulement peut être nettoyé avec un morceau de coton humidifié d'eau tiède. En cas d'écoulement abondant, consultez votre vétérinaire.

  
Les oreilles doivent être nettoyées et exemptes de tout écoulement et d'odeur. Vérifiez-les au moins une fois par semaine et plus souvent chez les chiots sujets aux problèmes auriculaires (les chiots à poil long ou les chiens à oreilles pendantes comme le cocker spaniel). Si le conduit auditif est rouge, inflammé, chaud, sent mauvais ou sensible au toucher, consultez votre vétérinaire. Votre vétérinaire peut vous recommander un nettoyage des oreilles une fois par semaine. Si c'est le cas, demandez-lui de vous montrer la procédure à suivre.

  
La gueule doit avoir des gencives roses et saines sans rougeur ni gonflement à la base des dents. Les babines doivent être exemptes de lésion. Les dents ne doivent pas être entartrées et l'haleine non fétide.

  
La truffe doit être dénuée d'écoulements ou de lésions.

  
Le pelage et l'épiderme doivent être exempts de grosseur, de tumeurs, de puces et de tiques. Vérifiez en passant les mains sur le pelage du chiot. Un pelage normal est dense, brillant et soyeux sans graisse, pellicules ou zones de pelade. Les pattes doivent être examinées afin de vérifier l'absence d'articulations gonflées. Examinez les pieds entre les orteils afin de vérifier l'absence d'excès de poils ou d'objets. Vérifiez l'état des ongles. L'anus doit être exempt de tuméfaction et de parasites intestinaux. Par exemple, les segments de ténia ressemblent à des particules de riz. Se frotter sur le sol peut être une tentative pour soulager des glandes anales encombrées. Si vous constatez l'un de ces signes, consultez votre vétérinaire.

4. L'examen de routine
Lorsque vous emmenez votre chiot à son premier examen, amenez à votre vétérinaire autant d'informations que possible, y compris la date de naissance de votre chiot et les preuves de vaccination. Au cours de cette visite, le vétérinaire auscultera votre chiot, il vérifiera la bonne santé, le bon développement de votre animal. Cette visite peut également inclure d'autres examens pour lesquels votre vétérinaire peut vous demander d'apporter des prélèvements (selles, vomissements...). Cette visite peut également inclure un examen des selles afin de vérifier l'absence de parasites internes. Dans ce cas vous devrez amener un échantillon de selles.Au cours de cet examen de routine, le vétérinaire pourra également procéder à un examen dentaire complet.


 

Urgence sur la France

1. Urgences

Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort ENVA
7, avenue du Général de Gaulle 94704 Maisons Alfort Cedex
Centre Anti-Poison 9h à 17h : 01 48 93 13 00 Service des urgences : 01 43 96 23 23

Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon
1, avenue Bourgelat BP 83 69280 Marc.y-1'Étoile
Centre Anti-Poison 24h/24 : 04 78 87 26 57 - Service des urgences : 04 78 87 35 35

Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes
Atlanpôle - La Chantrerie 44300 Nantes Cedex 03
Service Anti-Poison de 8h30 à 18h30 : 02 40 68 77 40 - Service de garde : 02 40 68 76 22

Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse
23, chemin des Capelles 31076 Toulouse Cedex 3
Service Anti-Poison de 9h à 7h : 05 61 19 39 40

Banque d'infos des chiots disponibles - Téléphone: 01 49 37 54 01

2. Les numéros utiles

SCC : Société Centrale Canine 155, avenue Jean Jaurès 93535 Aubervilliers
Téléphone: 01 49 37 54 00

Associations Assistance aux animaux
23, avenue de la République 75011 Paris
Téléphone : 01 40 21 96 14

Confédération Nationale des sociétés Protectrices de France
25, Quai Jean Moulin BP 2066 69002 Lyon
Téléphone : 04 78 38 71 71

Fondation 30 Millions d'amis
40, cours Albert Premier - 75015 Paris
Téléphone : 01 56 59 04 44

Fondation Assistance aux animaux
24, rue Berlioz 75116 Paris
Téléphone: 01 40 67 10 04

Société Protectrice des Animaux
39, Boulevard Berthier - 75017 Paris
Téléphone: 01 43 80 40 66

Vaccinations :

GUIDE DU CHIOT

 

1. Vaccinations

Des anticorps sont transmis aux chiots nouveau-nés par le lait de leur mère. Toutefois, ces anticorps ont une durée de vie comprise entre 6 et 16 semaines. Ensuite, les vaccinations protègent votre chiot par des injections de faibles doses d'agents inducteurs de maladie modifiés afin de stimuler la production de ses propres anticorps. Les maladies se transmettent facilement d'un animal à l'autre. Votre vétérinaire vous recommandera un calendrier des vaccinations dont votre chiot a besoin pour éviter ces maladies. La plupart des vaccinations sont faites en série sur une certaine période de temps. Il s'agit généralement de plusieurs vaccinations entre 6 et 16 semaines, suivies de rappels annuels (voir le calendrier de vaccination)

2. Maladies canines

MALADIE

SYMPTOMES

MESURES PREVENTIVES

La maladie de Carré est une maladie virale très contagieuse et souvent mortelle qui affecte les appareils respiratoire et gastro-intestinal et le système nerveux. Le virus peut se transmettre par voie aérienne ou par contact avec un animal infecté, ses selles ou son urine. L'immunité naturelle d'un chiot pouvant disparaître avant qu'il soit vacciné, on réduit le risque d'exposition au virus en limitant les contacts avec des chiens inconnus tant que la série de vaccinations n'est pas achevée.

Les symptômes sont toux, éternuements, écoulement nasal et oculaire, fièvre, signes de dépression, vomissements, diarrhée, manque d'appétit et convulsions.

La vaccination est la seule méthode de contrôle efficace. La première série de vaccinations est pratiquée dès 6 semaines et suivie de rappels annuels, le vaccin contre la maladie de Carré est généralement fait en association avec d'autres vaccins.

L'hépatite contagieuse (ou maladie de Rubarth ou adénovirus) est une maladie virale transmissible par contact avec des animaux infectés, leurs selles, leur urine ou leur salive. Cette maladie touche le foie, les reins et les cellules tapissant les vaisseaux sanguins.

Les symptômes sont forte fièvre, soif, inflammation nasale et buccale, diarrhée, douleurs abdominales et sensibilité au palper, atteinte hépatique, perte d'appétit, hémorragie et signes de dépression.

La vaccination confère une excellente immunité. La première série de vaccinations est faite dès 6 à 8 semaines, suivie par des rappels annuels. Le vaccin contre l'hépatite contagieuse est généralement associée à celui contre la maladie de Carré.

La leptospirose est une maladie bactérienne extrêmement contagieuse qui se transmet par contact avec les sécrétions nasales, l'urine ou la salive d'animaux infectés. Les premiers signes ne sont pas apparents si bien que l'infection n'est pas forcément détectée. Une fois guéris, les animaux peuvent continuer à transmettre la maladie qui peut affecter les humains.

Les symptômes possibles sont fièvre, vomissements, diarrhée, perte d'appétit et apathie, insuffisance rénale. Une atteinte hépatique est également possible. Il est important de noter que les premiers signes de la maladie n'apparaissent pas forcément immédiatement

Il existe un vaccin contre la leptospirose. La première série de vaccinations est faite dès 6 semaines, suivie de rappels annuels. La vaccination contre la leptospirose est généralement associée aux vaccinations contre la maladie de Carré et l'hépatite (DHL).

La parvovirose est une infection virale mortelle fréquente chez les chiots. Elle se transmet par contact avec les selles, le sang ou les vomissements d'un chien infecté.

Les symptômes sont diarrhée sévère, Fièvre, vomissements, perte d'appétit et déshydratation.

Une série de vaccinations est réalisée entre 6 et 20 semaines avec des rappels annuels. Les chiens qui restent souvent dans des chenils, font beaucoup de concours canins ou qui sont en contact avec d'autres chiens doivent être vaccinés

Le virus parainfluenza est un virus extrêmement infectieux qui peut être l'une des causes de la "toux de chenil". Il se transmet rapidement chez les chiens maintenus dans des lieux confinés. S'il est mal soigné, il peut entraîner des lésions sévères de l'appareil respiratoire, voire la mort.

Les symptômes sont toux rude, sèche et opiniâtre, perte d'appétit, signes de dépression, écoulement nasal et oculaire.

La première série de vaccinations est réalisée dès 6 semaines, suivie par des rappels annuels.

La rage est une infection du système nerveux central qui entraîne une paralysie puis la mort. La rage est toujours mortelle. Elle se transmet généralement par morsure d'un animal infecté. La rage est une menace pour la santé publique c'est pourquoi il est essentiel de vacciner votre chien. Dans de nombreux pays, la vaccination antirabique est exigée par la loi.

Une phase d'excitabilité extrême comprend des morsures sans raison et une sensibilité au bruit H y a aussi une phase de paralysie, des crampes et des difficultés de déglutition.

La première injection doit être réalisée dès 3 mois, et la seconde plus tard (consultez votre vétérinaire). Après la seconde injection, le chien doit recevoir un rappel, soit tous les ans soit tous les 3 ans selon le vaccin utilisé et les lois en vigueur.

L'infection à coronavirus (ou virus à ARN) est une infection virale extrêmement contagieuse du tractus gastro-intestinal. Elle se transmet par contact avec les selles, le sang ou les vomissements d'un chien infecté.

Les symptômes sont vomissements, diarrhée, forte fièvre et déshydratation.

Consultez un vétérinaire pour une éventuelle vaccination selon le risque encouru par votre chiot La première série de vaccinations est réalisée dès 6 semaines, suivie de rappels annuels.

L'infection à virus bordotella est une infection bactérienne impliquée dans la trachéobronchite infectieuse (toux des chenils). Elle se transmet par voie aérienne. Un chien peut attraper cette maladie par contact avec d'autres chiens dans des lieux tels des chenils, des concours de beauté et de chiens de chasse.

Les symptômes sont toux persistante, éternuements et haut-le-cceur accompagnés d'un écoulement nasal. Une sensibilité accrue à d'autres infections des voies aériennes supérieures est également possible.

Consultez votre vétérinaire sur la nécessité de vacciner votre chiot contre le virus bortadella. Bien que les vaccins ne soient pas efficaces à 100 %, ils préviennent de nombreux cas ainsi que les complications. La vaccination peut être réalisée par injection ou par applicateur nasal.

La piroplasmose est une maladie transmise par les tiques. Elle est due à un protozoaire : Babesia canis.

Les symptômes sont battement, forte fièvre et présence de sang dans les urines.

Consultez votre vétérinaire pour la vaccination contre la piroplasmose. Elle peut être recommandée en fonction du risque encouru par votre chiot là où vous vivez. Il est également conseillé de lutter contre les tiques grâce à des produits antiparasitaires spécifiques en vente chez votre vétérinaire.


3. L'administration de médicaments
Si votre vétérinaire vous prescrit des comprimés ou des médicaments liquides, donnez-les à votre chiot directement. N'essayez pas de les mélanger à sa nourriture. La plupart des chiens parviennent à sentir que quelque chose d'indésirable a été ajouté à leur nourriture et ils laissent le médicament. Chaque fois que vous devez administrer un médicament à votre chiot, restez calme, soyez patient et parlez-lui d'un ton rassurant.

4. L'administration de comprimes
Enveloppez son museau d'une main et levez sa tête en positionnant le pouce et l'index de chaque côté de ses babines supérieures. Avec l'autre main, abaissez doucement mais fermement sa mâchoire et placez le comprimé à l'arrière de sa langue (Etape 1). Refermez sa gueule et maintenez-la fermée. Frottez fermement sa gorge jusqu'à ce qu'il avale (Etape 2). Administration de liquides
Basculez doucement sa tête vers l'arrière. Versez le liquide lentement dans la poche formée par la joue et les dents du chiot. Aidez-le à avaler en frottant sa gorge.

5. Ovariectomie / Castration
L'ovariectomie pour les femelles ou la castration pour les mâles peuvent vous être recommandés à moins que vous n'ayez opté pour un chiot à des fins d'élevage. En effet, ces opérations évitent que des chiots non désirés et ne trouvant pas de foyer soient abandonnés voir euthanasiés. De plus, l'ovariectomie ou la castration peut améliorer le bien-être de votre chien ou votre chienne.

Ovariectomie (femelles)
L'ovariectomie est une ablation chirurgicale des ovaires. Elle nécessite une anesthésie générale et une chirurgie abdominale. Le vétérinaire peut hospitaliser votre chiot quelques jours selon son âge et son état. Les femelles deviennent adultes plus tôt que les mâles. L'ovariectomie élimine les cycles de chaleurs.
Elle contribue aussi à une espérance de vie plus longue en réduisant ou en supprimant de nombreux problèmes de santé, surtout elle est réalisée avant la première période de chaleurs. Si votre chienne n'a pas subi d'ovariectomie, vous devrez la garder à la maison ou lui donner des médicaments pendant ses chaleurs. D'autre part, vous augmentez son risque d'infections utérines, de tumeurs mammaires et d'autres pathologies fréquentes chez les chiennes non stérilisées.

Castraiion (mâles)
La castration est l'ablation chirurgicale des testicules du chiot. Cotte intervention présente très peu de risques. Dans la plupart des cas, elle entraîne des douleurs légères et ne nécessite qu'une brève hospitalisation. Consultez votre vétérinaire pour connaître l'âge idéal pour la castration. La castration peut avoir un effet positif sur le tempérament de votre chiot, réduire son goût pour le vagabondage et contribuer à réduire le risque d'infections prostatiques ou de cancer de la prostate.


6. Parasites internes
Les parasites internes se nichent généralement dans l'appareil digestif du chiot et sont détectés par examen des selles. Le traitement des vers et des parasites peut commencer dès 2 semaines et être répété toutes les 2 à 5 semaines, selon les recommandations du vétérinaire. Les vétérinaires sont convaincus que les ascaris et les ankylostomes retrouvés chez la plupart des chiots proviennent de leur mère, c'est pourquoi tant de vétérinaires prescrivent des traitements vermifuges à tous les chiots.

Ascaris
Les chiots peuvent attraper les ascaris de leur mère avant la naissance ou pendant l'allaitement. Ce mince parasite à l'allure d'un spaghetti d'environ 13 cm peut faire paraître l'abdomen de votre chiot distendu. Les larves migrent dans le corps du chiot et sont parfois observées dans ses selles.
Les symptômes sont une croissance rachitique, des vomissements, une diarrhée, une déshydratation et parfois une pneumonie. Toutefois l'infection par ascaris est parfois sans symptôme.

Ankylostomes
Figurent parmi les plus dangereux parasites intestinaux. Les chiots peuvent attraper les ankylostomes de leur mère avant la naissance ou pendant l'allaitement. Ce ver se fixe sur les parois de l'intestin grêle. Les ankylostomes entraînent léthargie, anémie, perte d'appétit et selles noires goudronneuses. Sanguinolentes.

Trichures
Ce parasite niche dans la portion inférieure de l'appareil digestif du chien. Il provoque une inflammation intestinale chronique, du mucus dans les selles, une perte de poids et une diarrhée.

Ténias
Sous la forme de larve, ce parasite pénètre dans le corps du chien via une puce lorsque celui-ci avale une puce. Les rongeurs sont également une source de ténia. Ce parasite provoque rarement des symptômes manifestes mais des segments visibles peuvent être observés dans les selles d'un animal infecté. Une fois arrivé à maturité, le ténia se nourrit dans les intestins entraînant le chien à manger davantage que d'habitude sans pour autant prendre du poids. En raison du risque de réinfestation, vous devez veiller à ce que votre chien soit pratiquement exempt de puces lorsqu'il reçoit un traitement anti-ténia.

Coccidies
Pour éviter que votre chiot soit infecté par ces organismes qui se logent dans les intestins, veillez à ce que votre chiot ne mange pas de viande crue ou mal cuite. Les symptômes sont la diarrhée, la fièvre, la perte de poids et d'appétit. Il arrive que des chiots infectés ne présentent aucun symptôme.

Dirofilaria immitis
Ce dangereux parasite, transmis par la piqûre de moustique, vit dans le cour du chien ou dans l'un des gros vaisseaux. La dirofila-riose peut être mortelle. Les symptômes sont des lésions cardiaques ou pulmonaires, de la toux, une léthargie et une fatigue. La présence de dirofilaria immitis peut être détectée par analyse sanguine. La dirofilariose est difficile à soigner mais facile à prévenir par prescription médicale du vétérinaire. Une analyse de sang est effectuée pour vérifier l'absence de dirofilaria avant l'administration d'un traitement préventif. Ce traitement est administré par doses mensuelles ou quotidiennes au cours de la saison des moustiques ou toute l'année dans certaines régions. Ne traitez jamais un chien pour dirofilariose sans surveillance médicale.

Tiques
Les piqûres de certains tiques peuvent donner la piroplasmose, des rickett-sioses, la maladie de Lyme et d'autres maladies. Un chien attrape souvent des tiques dans les zones boisées au printemps et en été. Si vous vivez dans une région où sévissent les tiques, vous (ou votre vétérinaire) pouvez appliquer un répulsif contre tiques sur le pelage de votre chiot. Si vous trouvez une tique sur votre chiot, vous pouvez réduire le risque d'infestation en le retirant rapidement et soigneusement. Portez des gants, utilisez un crochet pour attraper la tique, votre vétérinaire dispose de modèles adaptés. Vérifiez que la tête est retirée. Tamponnez avec de l'alcool ou de l'eau oxygénée pour éviter une infection. Votre vétérinaire vous dira si d'autres traitements sont nécessaires.

Poux
Les poux peuvent être éradiqués avec la plupart des sprays et poudres anti-puces. Veillez à utiliser uniquement ceux portant la mention "adapté aux chiots".

La gale
Les parasites pondent leurs oeufs dans des sortes de tunnels sous la peau. Le chien se gratte et se frotte ; la peau s'assèche, s'épaissit et se plisse ; les poils tombent et des croûtes se forment.
La démangeaison est intense. La gale sarcoptique est extrêmement contagieuse et transmissible aux humains. Elle doit être traitée par un vétérinaire.

La démodécie
Ces parasites vivent dans les follicules pileux. Ils entraînent des lésions cutanées avec des zones de dépilation souvent autour des yeux.

Les otites
Les otites sont des infections de l'oreille provoquées par des parasites, des champignons ou des bactéries. Elles peuvent conduire votre chiot à se gratter ou se passer la patte sur les oreilles ou encore à secouer la tête. Vous pouvez détecter les otites en découvrant dans les oreilles de votre chiot du cérumen sombre, une matière ressemblant à du sang ou du marc de café, ou lorsqu'une odeur nauséabonde s'en dégage.

Teigne
La teigne est très contagieuse et transmissible aux humains. Elle est causée par un champignon et se manifeste sous la forme de tâches ovales et dénuées de poils sur la peau du chiot. Pour prévenir la teigne, maintenez votre chiot à l'écart des autres chiens.

7. Autres symptômes de maladie
Même si votre chiot reçoit les meilleurs soins, il peut tomber malade ou se blesser. Il est donc intéressant de connaître quelques signes pathologiques. Si votre chiot manifeste les symptômes suivants ou d'autres symptômes inhabituels, appelez votre vétérinaire : une perte d'appétit pendant plusieurs jours d'affilée.

Diarrhée, Constipation ou Difficultés à uriner.
Emmenez immédiatement votre chiot chez un vétérinaire s'il ne parvient pas à uriner ou à déféquer malgré ses efforts ou s'il y a du sang dans ses urines ou ses selles.

Vomissements
Emmener votre chiot chez votre vétérinaire si ces vomissements contiennent du sang ou d'autres matières inhabituelles.

Fièvre
La fièvre se manifeste par un abattement et une augmentation de la température corporelle.

Douleurs
En cas de douleurs sévères ou continues, emmenez immédiatement votre chiot chez le vétérinaire.

Essoufflement excessif ou respiration difficile
Des soins immédiats doivent être pratiqués en cas de respiration bruyante, de langue bleue ou de suffocation

Toux et éternuements
Des secousses de la tête peuvent indiquer une accumulation de cérumen, une infection ou la présence d'un corps étranger dans l'oreille.

Boiterie
Soyez vigilant en cas de boiterie soudaine sans cause apparente.

 

 

Premiers soins :

 

Même si vous veillez soigneusement sur votre chiot, un accident peut toujours arriver. Il est important de ne pas paniquer, d'agir rapidement et d'emmener votre chiot chez le vétérinaire le plus vite possible. Appelez toujours avant de vous rendre au cabinet afin d'être sûr que le vétérinaire est présent et de prévenir le personnel du cabinet qu'une urgence est en route. Si vous ne savez pas quoi faire, le vétérinaire vous conseillera.

1. Muselage
Un animal blessé, même votre propre chien, peut mordre s'il a mal. Vous devez le museler avant de tenter de lui apporter les premiers soins, mais ne muselez pas un chien qui suffoque ou vomit. Vous pouvez utiliser un foulard, un bas, un torchon ou tout autre tissu doux. Enroulez le tissu autour de son museau et Faites un noud sous son menton. Nouez les extrémités du tissu derrière ses oreilles et faites une rosette.

2. Se préparer
Préparez-vous maintenant, vous serez ainsi prêt en cas d'urgence. Vérifiez que vous disposez des éléments suivants et assurez-vous que tous les membres de la famille savent où les trouver : Le numéro de téléphone et l'adresse de votre vétérinaire et d'une clinique d'urgence s'il y en a une près de chez vous. Notez également le trajet à suivre pour vous y rendre. Le numéro de téléphone du service anti-poisons de votre région. Si vous n'êtes pas sûr du numéro, demandez-le au cabinet du vétérinaire.

Accessoires de premiers secours :

- Médicaments prescrits par votre vétérinaire,
- assortiment de bandes stériles, de gaze, de sparadrap et de carrés de coton,
- Eau oxygénée (3 %) pour nettoyer et désinfecter les petites blessures et égratignures
  (ne pas utiliser sur des plaies perforantes profondes),
- Un thermomètre rectal (uniquement si votre vétérinaire vous à montré comment l'utiliser et que vous
  êtes sûr que vous l'utiliserez correctement sans faire mal à votre chiot),
- Une pince à épiler pour retirer les morceaux de verre, les échardes.
- Un crochet à tiques pour retirer les tiques de la peau de votre chien.

3. Lui mettre un pansement
Mettez une compresse de gaze stérile directement sur la blessure. Puis, enroulez des bandes de gaze, des morceaux de chiffon propre ou d'un autre tissu propre et doux autour du pansement. Nouez-les ou fixez-les sans serrer, juste pour maintenir la compresse en place le temps que vous arriviez chez le vétérinaire.

4. Procédures d'urgence
Les premiers soins suivants doivent être effectués en attendant le vétérinaire.

Réaction allergique
Les symptômes vont des yeux larmoyants et irrités à l'oedème de la face et aux éternuements en passant par les difficultés respiratoires, le collapsus et la perte de connaissance. En cas de réaction sévère, emmenez immédiatement votre chiot chez le vétérinaire.

Hémorragie
Bander la plaie. Si l'hémorragie est forte ou ne s'arrête pas malgré le bandage, des soins médicaux doivent être apportés immédiatement.

Problèmes respiratoires
Si votre chiot suffoque, respire bruyamment ou montre d'autres signes de respiration anormale, comme une langue bleue, appelez immédiatement un vétérinaire. En cas d'urgence si votre chiot cesse de respirer, il est préférable de l'emmener chez le vétérinaire que d'essayer de pratiquer une réanimation cardio-respiratoire. Vous gagnerez ainsi de précieuses minutes.

Fracture
Empêchez le chiot de bouger pendant que vous l'emmenez chez le vétérinaire et essayez de stopper tout saignement sévère.

Brûlures
Pour les brûlures du premier degré (peau rougie et poils roussis), appliquez de l'eau froide ou de la glace. Pour les brûlures du deuxième ou du troisième degré (la peau peut être enflée, lâche ou décolorée), couvrez la brûlure avec un tissu frais et humide (mais n'utilisez pas de coton).Précipitez-vous chez le vétérinaire. En raison du risque élevé d'infection, n'appliquez pas de pommade sur les brûlures. En cas de brûlure par produit chimique, rincez la peau sous l'eau pendant 10 à 15 minutes avant d'emmener votre chiot chez le vétérinaire.

Etranglement
Ouvrir la gueule de votre chiot en poussant sur sa mâchoire inférieure et basculez sa tête vers l'arrière. Essayez de retire l'objet avec vos doigts avec précaution. Si vous n'y parvenez pas, agenouillez-vous derrière lui en tenant son corps, juste au-dessous des côtes et exercez plusieurs fortes pressions en appuyant vers le haut. Si l'objet ne ressort pas, allez immédiatement chez le vétérinaire.

Noyade
Tenez le chiot la tête en bas pendant 10 à 16 secondes. Si vous savez le faire, pratiquez une réanimation cardio-pulmonaire ou une respiration artificielle. Enveloppez-le pour le maintenir au chaud et emmenez-le chez le vétérinaire.

Chocs électriques
Les chiots joueurs peuvent, en mâchouillant les câbles électriques, recevoir une décharge. Ne touchez jamais un animal en contact avec un fil électrique à nu. Coupez le courant et utilisez un bâton sec pour éloigner le chien du fil. Contactez immédiatement le vétérinaire. Les chocs électriques peuvent provoquer des brûlures sur la langue et dans la gueule. Le chien peut saliver abondamment et avoir des difficultés pour respirer. De graves chocs électriques peuvent conduire à la perte de connaissance voire à la mort.

Lésion oculaire
Ne tentez pas de retirer un corps étranger de l'oeil. Tenez votre chiot pour l'empêcher d'aggraver sa blessure et emmenez-le chez le vétérinaire.

Gelures
Votre chiot peut souffrir de gelures sur ses oreilles, ses pattes et sa queue. Les symptômes sont une peau pâle et luisante qui rougit et devient douloureuse. Emmenez immédiatement le chiot dans un endroit chaud. Dégelez les zones gelées en appliquant des serviettes chaudes et humides que vous changerez souvent. Continuez jusqu'à ce que les zones affectées rougissent. Des gelures graves peuvent entraîner des lésions au niveau des pieds et des oreilles. Il est donc préférable de laisser le soin au vétérinaire de vérifier l'étendue des dégâts.

Insolation et coup de chaleur
Les symptômes sont un halètement excessif, une forte lièvre et un collapsus. Diminuez la température corporelle du chien en l'arrosant ou en l'immergeant dans de l'eau fraîche jusqu'au cou pendant 10 minutes. Appliquez une poche de glace sur sa tête. Emmenez-le chez le vétérinaire dès que sa température commence à diminuer.

Empoisonnement
Les symptômes varient en fonction du poison absorbé. Ce sont en général un manque de coordination, des vomissements sévères, une diarrhée, un délire, un collapsus ou des convulsions. Appelez le centre anti-poisons ou votre vétérinaire. Ils vous demanderont ce que votre chien a avalé avant de vous prescrire un traitement. Ne provoquez pas les vomissements, sauf si le vétérinaire vous le recommande car certains poisons peuvent être encore plus dangereux pour votre chiot s'il les vomit. Emmenez le flacon de poison chez le vétérinaire.

Chocs
Le choc, réaction du corps à une blessure grave, peut menacer le pronostic vital car il réduit considérablement l'apport de sang vers le cerveau et les autres organes vitaux. Les symptômes sont des gencives pâles, des pattes froides, un rythme cardiaque rapide (plus de 160 battements par minute) et une respiration rapide. Rehaussez l'arrière-train de votre chien, enveloppez-le chaudement et emmenez-le immédiatement chez le vétérinaire sans prendre le temps de traiter les blessures mineures.

Objets ingérés
Si votre chien a ingéré un objet qu'il ne peut pas digérer, emmenez-le chez le vétérinaire. Ne provoquez pas les vomissements car l'objet pourrait provoquer des lésions.

5. Transporter un chiot blessé
Si vous soupçonnez des plaies internes chez votre chiot, glissez-le délicatement sur une planche, une couverture, un manteau ou tout autre brancard de fortune. En cas de blessures mineures chez un jeune chiot, portez-le en mettant son arrière-train dans le pli de votre coude et en utilisant le même bras pour maintenir son estomac et son thorax. Avec votre autre bras, maintenez sa tête et son cou. Pour porter un gros chien, baissez-vous et passez un bras autour de ses pattes avants et l'autre bras autour de ses pattes arrières puis soulevez. Si nécessaire, demandez à un ami ou un voisin de vous conduire chez le vétérinaire. Vous pourrez ainsi maintenir votre chiot pendant le voyage afin qu'il n'aggrave pas ses blessures.


 

 

Le toilettage :

 

Des séances de soins régulières servent non seulement à garder votre chiot propre et en bonne santé mais renforcent votre lien avec lui et vous permettent de surveiller son apparence afin qu'il reste en excellente condition physique. Les soins varient en fonction de la race mais quelle que soit celle de votre chiot, vous devez vérifier régulièrement l'état de ses yeux, ses oreilles, ses dents, sa peau, ses pattes et ses ongles.

1. Le brosser et le peigner
La plupart des chiots aiment être brossés et peignés, en particulier si vous maintenez la peau d'une main et brossez avec l'autre main en allant toujours dans le sens du poil. Les races à poil court doivent être brossées deux ou trois fois par semaine alors que les races à poil long nécessitent un brossage quotidien.
Chez les terriers, une séance d'épilation régulière peut être nécessaire pour retirer les poils morts et à des fins esthétiques. Des accessoires adaptés au pelage de votre chien faciliteront les soins. Pour les chiots à poil long, utilisez une brosse spécifique et un peigne avec de larges dents. Les chiots à poils mi-longs, à poils laineux ou frisés doivent être brossés avec une brosse plus épineuse et un peigne à dents larges. Pour les chiots à poil court, utilisez une brosse en soie souple ou mi-dure ou un gant de toilettage et un peigne à fines dents. Des lubrifiants spéciaux ou des peignes démêloirs peuvent être utilisés en cas de poils emmêlés.

2. Le laver
Baigner votre chiot uniquement quand il en a besoin. Des bains trop fréquents peuvent assécher sa peau et son pelage. Utilisez un shampooing pour chien de qualité et rincez soigneusement après le shampooing car le savon peut irriter l'épiderme fragile de votre chiot. Un shampooing sec, en remplacement des bains régulier, est conseillé par temps froid. Il suffit de frotter le pelage avec le produit puis d'éliminer celui-ci par brossage. Les shampooings secs sont vendus dans les animaleries.

3. Les soins dentaires
Il est important de prendre soin des dents de votre chiot. La plaque dentaire, pellicule invisible gluante, se forme continuellement sur les dents. Si elle n'est pas retirée, une substance ressemblant au ciment, le tartre, s'accumule sur les gencives. Cette accumulation de tartre et de plaque dentaire peut entraîner des paradontites au cours desquelles des bactéries infectent le tissu gingival et les racines des dents. En l'absence de traitement, les gencives se rétractent, les dents se déchaussent et finissent par tomber. Une bouche malade peut également entraîner ou aggraver d'autres pathologies telles que les maladies cardiaques, rénales et respiratoires. Vous devez contrôler régulièrement les dents de votre chiot. Il va progressivement perdre ses dents de lait et doit avoir ses 42 dents définitives à l'âge de 7 mois. Donnez à votre chiot quelque chose à mâchouiller qui agira comme un racloir et contribuera à prévenir l'accumulation de tartre. Les aliments secs et les friandises pour chiens peuvent y contribuer.
Toutefois, ces mesures seules ne suffiront pas à prévenir les maladies dentaires. Les dents de votre chiot doivent être examinées et nettoyées régulièrement par votre vétérinaire. Il existe des dentifrices et des produits de nettoyage dentaires spécialement adaptés aux animaux. Demandez conseil à votre vétérinaire.

4. Soins des yeux et des oreilles
Pendant la séance de soins, vérifiez l'état général de votre chiot, en particulier ses yeux et ses oreilles. La partie autour de la pupille doit être blanche. Les yeux doivent être propres et brillants, sans tâches rouges, ni écoulement abondant ou autre état anormal. Si votre chiot est sujet à de légers écoulements oculaires (votre vétérinaire vous renseignera), essuyez ses yeux tous les jours avec un coton imbibé d'eau tiède et propre pour nettoyer toutes les saletés autour des yeux et enlever toutes les petites sécrétions. Si votre chiot appartient à une race à poil long, vérifiiez ses oreilles au moins une fois par mois car ces chiens sont davantage sujets aux problèmes d'oreille.
Vérifiez le conduit auditif. S'il est sensible au toucher, dégage une odeur nauséabonde ou est rouge, inflammé et chaud, consultez votre vétérinaire. Votre vétérinaire vous dira également si les oreilles de votre chiot nécessitent un nettoyage régulier avec une solution nettoyante spéciale que l'on applique généralement une fois par semaine.



 



 

Des séances de soins régulières servent non seulement à garder votre chiot propre et en bonne santé mais renforcent votre lien avec lui et vous permettent de surveiller son apparence afin qu'il reste en excellente condition physique. Les soins varient en fonction de la race mais quelle que soit celle de votre chiot, vous devez vérifier régulièrement l'état de ses yeux, ses oreilles, ses dents, sa peau, ses pattes et ses ongles.

1. Le brosser et le peigner
La plupart des chiots aiment être brossés et peignés, en particulier si vous maintenez la peau d'une main et brossez avec l'autre main en allant toujours dans le sens du poil. Les races à poil court doivent être brossées deux ou trois fois par semaine alors que les races à poil long nécessitent un brossage quotidien.
Chez les terriers, une séance d'épilation régulière peut être nécessaire pour retirer les poils morts et à des fins esthétiques. Des accessoires adaptés au pelage de votre chien faciliteront les soins. Pour les chiots à poil long, utilisez une brosse spécifique et un peigne avec de larges dents. Les chiots à poils mi-longs, à poils laineux ou frisés doivent être brossés avec une brosse plus épineuse et un peigne à dents larges. Pour les chiots à poil court, utilisez une brosse en soie souple ou mi-dure ou un gant de toilettage et un peigne à fines dents. Des lubrifiants spéciaux ou des peignes démêloirs peuvent être utilisés en cas de poils emmêlés.

2. Le laver
Baigner votre chiot uniquement quand il en a besoin. Des bains trop fréquents peuvent assécher sa peau et son pelage. Utilisez un shampooing pour chien de qualité et rincez soigneusement après le shampooing car le savon peut irriter l'épiderme fragile de votre chiot. Un shampooing sec, en remplacement des bains régulier, est conseillé par temps froid. Il suffit de frotter le pelage avec le produit puis d'éliminer celui-ci par brossage. Les shampooings secs sont vendus dans les animaleries.

3. Les soins dentaires
Il est important de prendre soin des dents de votre chiot. La plaque dentaire, pellicule invisible gluante, se forme continuellement sur les dents. Si elle n'est pas retirée, une substance ressemblant au ciment, le tartre, s'accumule sur les gencives. Cette accumulation de tartre et de plaque dentaire peut entraîner des paradontites au cours desquelles des bactéries infectent le tissu gingival et les racines des dents. En l'absence de traitement, les gencives se rétractent, les dents se déchaussent et finissent par tomber. Une bouche malade peut également entraîner ou aggraver d'autres pathologies telles que les maladies cardiaques, rénales et respiratoires. Vous devez contrôler régulièrement les dents de votre chiot. Il va progressivement perdre ses dents de lait et doit avoir ses 42 dents définitives à l'âge de 7 mois. Donnez à votre chiot quelque chose à mâchouiller qui agira comme un racloir et contribuera à prévenir l'accumulation de tartre. Les aliments secs et les friandises pour chiens peuvent y contribuer.
Toutefois, ces mesures seules ne suffiront pas à prévenir les maladies dentaires. Les dents de votre chiot doivent être examinées et nettoyées régulièrement par votre vétérinaire. Il existe des dentifrices et des produits de nettoyage dentaires spécialement adaptés aux animaux. Demandez conseil à votre vétérinaire.

4. Soins des yeux et des oreilles
Pendant la séance de soins, vérifiez l'état général de votre chiot, en particulier ses yeux et ses oreilles. La partie autour de la pupille doit être blanche. Les yeux doivent être propres et brillants, sans tâches rouges, ni écoulement abondant ou autre état anormal. Si votre chiot est sujet à de légers écoulements oculaires (votre vétérinaire vous renseignera), essuyez ses yeux tous les jours avec un coton imbibé d'eau tiède et propre pour nettoyer toutes les saletés autour des yeux et enlever toutes les petites sécrétions. Si votre chiot appartient à une race à poil long, vérifiiez ses oreilles au moins une fois par mois car ces chiens sont davantage sujets aux problèmes d'oreille.
Vérifiez le conduit auditif. S'il est sensible au toucher, dégage une odeur nauséabonde ou est rouge, inflammé et chaud, consultez votre vétérinaire. Votre vétérinaire vous dira également si les oreilles de votre chiot nécessitent un nettoyage régulier avec une solution nettoyante spéciale que l'on applique généralement une fois par semaine.


Guide offert par notre partenaire