Le Rêveur éveillé 
Maisons familiales
Biographie  
Nantes en Bretagne  
Les Amis
Livre d'Or
Sondage

Liens "coups de cœur"

La Famille 

 

Les Poèmes

 

Les bruits du matin
.
L'illustrateur

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Journal Ouest-France du vendredi 29 décembre 2000

 

L'arrière-histoire des tableaux nantais

 

Michel Noury

  l'expressionniste onirique

 

 

Une section de l'exposition " De Dufy à Chaissac ", qui se tient actuellement au musée des Beaux-Arts de Nantes, est consacrée au Groupe régional indépendant, association d'artistes nantais créée en 1934 par des élèves de l'école des Beaux-Arts que dirigeait alors Paul Deltombe : Michel Noury, Henry Leray, Jacques Philippe, Paul Durivault, etc.

 

Ils organisèrent plusieurs expositions à Nantes avant la Seconde guerre, mais Jacques Philippe et Paul Durivault sont morts au front en 1940. Michel Noury n'a cessé d'entretenir leur mémoire et de défendre les idées qu'il partageait avec eux. Il s'agissait, sans nier les acquis de l'art moderne, de prolonger une tradition de peinture imagière et quasi naïve que certains n'hésitaient pas à comparer à des coloriages d'enfants. Michel Noury exposait rue Lafayette, galerie Michel-Columb, chez l'amie providentielle des peintres nantais, Mlle Marie-Jo Marot qui présentait aussi Gaston Chaissac. Il fut, avec Julien Lanoë, président de la Société des amis du musée, un des organisateurs de l'exposition que le musée consacra à cet artiste singulier en 1961. Michel Noury était par ailleurs un fervent militant de " Nantes en Bretagne ", membre du comité pour l'unité administrative de la Bretagne. Michel Noury était affublé d'une étrange maladie : il était sujet à des crises irrésistibles de sommeil qui pouvait le plonger à n'importe quelle heure dans un état inattendu d'endormissement. Un des tableaux de Michel Noury, " Les bruits du matin ", exposé au musée, le montre dans son lit. Il a lui-même commenté cette oeuvre en 1980, lorsque le musée en fit l'acquisition : " Cette composition, très exactement inspirée par l'ambiance sentimentale et le mobilier de mon atelier du 28, rue du Calvaire, à Nantes, me représente dans le courant de l'année 1949 au lit, tendant l'oreille aux bruits familiers du petit matin ; la lune et les étoiles m'entourent. Seule visiteuse de ma solitude, une petite souris grise grignoteuse Deux braves ivrognes passent dans la rue. J'entends le tramway menant ses clients somnolents vers Doulon ou Chantenay et les cris stridents dans la brume du rapide Quimper-Nantes-Paris apportés par le vent d'est, signe de beau temps... La vie n'était pas toujours rose pour les artistes bohèmes, mais quand on a 37 ans, qu'on a une bonne santé, qu'on aime la vie, tout est idyllique ! " Ce tableau de Michel Noury fut le prétexte d'un conte musical produit par la Compagnie Arludie et l'Ensemble instrumental de Rezé créé au théâtre municipal de Rezé, le 19 décembre dernier.

 

Pour m'écrire et/ou me transmettre des documents sur Michel Noury (photos, documents, anecdotes,...), mettez un petit mot sur le Livre d'Or, je vous répondrai.